Publié le: 4 septembre 2020

Indonésie ou Malaisie: quel dilemme!

EXPORTATEURS – Baignant dans les mers de Chine, de Java, de Banda et de Célèbes, la Malaisie et l’Indonésie: deux partenaires potentiels pour la Suisse avec leur part d’inconnues. Et dans le cas du second, avec un accord de libre-échange signé. Explorations.

La Malaisie est-elle située au nord de l’Indonésie? Laquelle de ces deux économies est plus grande que celle de la Suisse? Deux pays d’Asie du Sud-Est, deux partenaires potentiels de la Suisse. Mais deux belles inconnues aussi!

«Les deux pays sont constitués de plusieurs îles et de territoires sur la terre ferme, explique Anthony B. Kim, Research Manager et éditeur de l’Index of Economic Freedom auprès de la Heritage Foundation (USA). Le malaisien (bahasa) est parlé dans les deux pays qui partagent un passé colonial similaire et la religion majoritaire y est l’Islam. A cela s’ajoute une relation tendue avec la Chine et une coexistence complexe.» Puis, il ajoute: «Mais la liste des points communs s’arrête là.»

Un pays lent, un pays rapide

L’Indonésie est la 16e économie mondiale, avec une valeur ajoutée annuelle de 1000 milliards de dollars US. C’est quelques places devant la Suisse, qui par comparaison occupe la 20e place avec environ 700 milliards. La Malaisie se classe au 36e rang avec environ 360 milliards. Mais pour de nombreux autres indicateurs, la Malaisie obtient de meilleurs résultats que son grand voisin du sud.

Selon la Heritage Foundation, les deux pays se situent dans la médiane de l’index des libertés économiques que cette institution publie. A une différence près: «C’est en Malaisie que la corruption est la plus faible et la sécurité juridique la plus élevée. Il est plus facile d’y créer sa propre entreprise et il est également plus probable qu’une entreprise étrangère puisse obtenir justice devant les tribunaux locaux, précise Anthony Kim. En Indonésie, en revanche la création d’une entreprise et les actions en justice ne fonctionnent généralement que si vous disposez d’un bon réseau local.»

Parier sur les deux destinations

Les deux pays se développent rapidement. L’Indonésie a connu une croissance économique de 5% en moyenne au cours de la dernière décennie. En Malaisie, ce taux atteignait 8%. Mais en même temps, ce sont des pays à forte intensité fiscale. La charge fiscale moyenne des entreprises est de 30% en Indonésie – économie à croissance lente – et de 38% en Malaisie – économie à croissance rapide.

«Je parierais quand même sur les deux pays: car d’une part l’Indonésie est une grande économie dotée d’une population d’environ 265 millions d’habitants, analyse cet économiste. Le pays travaille à l’amélioration des conditions générales et veut se positionner comme une meilleure alternative face à la Chine en particulier.»

Selon lui, l’Indonésie dispose aussi d’une très bonne infrastructure dans les centres urbains et d’installations de production très favorables.

Existence d’une classe moyenne

«La Malaisie quant à elle compte 32 millions d’habitants et dispose d’un revenu moyen par habitant de plus de 10 000 dollars par an. Dans le même temps, son espérance de vie s’élève à 74 ans. Ces deux valeurs sont élevées pour un tel pays. Concrètement, cela signifie qu’il y a ici une classe moyenne qui a aussi un pouvoir d’achat pour des produits de qualité en provenance de l’étranger.» Du côté démographique, un autre point commun: dans les deux pays, l’âge moyen est d’environ 27 ans.

Accord de libre-échange

Ronald Kumar, journaliste au journal «Malay Mail», évalue la situation avec une bonne dose de scepticisme. «Depuis que je suis enfant, on me dit que notre pays a un avenir. C’est une bonne chose. Mais cet avenir doit finir par se produire un jour ou l’autre. Or on n’en est pas encore là.» Mais il ajoute: «Cela dit, nous nous en sortons bien. Et je dois admettre que les Indonésiens le sont aussi.»

Cet observateur a été surpris de lire que la Suisse disposait déjà d’un accord de libre-échange avec l’Indonésie – accord qui doit encore être approuvé par le peuple – et qu’elle en négociait un avec la Malaisie. «You are a smart people! Vous êtes un peuple intelligent!»

Henrique Schneider, usam

Les plus consultés