Publiziert am: 07.04.2017

Le prochain SIAMS en 2018

SIAMS – L’équipe organisatrice du Salon des moyens de production microtechniques de Moutier 
mise plus sur une amélioration de l’expérience vécue que sur une croissance quantitative.

Lors de la dernière édition de SIAMS, tant les exposants que les visiteurs ont relevé la haute qualité des contacts tout comme leur quantité. Le nombre et la provenance des visiteurs ont atteint un palier qu’il sera difficile de franchir et ce n’est pas l’objectif. Selon l’équipe organisatrice du salon, il est nécessaire de conserver ces chiffres élevés, mais il est surtout important d’encore améliorer l’expérience SIAMS.

Pour les exposants, cette expérience a notamment été complétée par la mise en place du portail d’informations microtechniques qui atteint près de 500 nouvelles publiées (di-rectement par les exposants) et par la mise en place du Club SIAMS et de sa première activité qui a remporté un franc succès. Mais qu’en est-il du salon proprement dit. Un peu plus d’une année avant l’ouverture, nous avons fait le point avec les organisateurs.

Les faits relatifs à l’édition 2018

La prochaine édition se déroulera au Forum de l’Arc à Moutier du 17 au 20 avril 2018 avec la participation d’environ 450 exposants, et les organisateurs envisagent une fréquentation similaire à 2016. «Lors de l’édition 2016, nous avons probablement atteint un maximum de visiteurs par rapport à la capacité des locaux, précise le directeur Pierre-Yves Kohler. Les exposants nous ont fait savoir leur satisfaction quant à la fréquentation et nous ne cherchons pas à grandir à tous prix, mais bien à faire que les exposants et les visiteurs fassent des contacts et des affaires en toute simplicité.» La répartition des stands utilisée en 2016 qui augmentait la surface disponible est conservée.

Pré-location des surfaces

Afin de gérer au mieux les demandes de stands pour 2018, les exposants ont reçu un formulaire d’intention lors de SIAMS 2016. Ce document a ensuite été encore envoyé à tous les exposants un mois après la fermeture du salon et leur a permis de préciser leurs souhaits en termes de taille et d’emplacement. C’est sur cette base que les organisateurs travaillent au positionnement dans les halles. Selon ces demandes, plus de 50% de la surface est pré-réservée plus d’une année avant l’ouverture et il faudrait bien plus de stands disposant de trois côtés ouverts. «Nous faisons le maximum pour que nos exposants soient satisfaits, mais il est bien entendu que tous ne peuvent pas recevoir des stands plus grands et situés juste devant l’entrée, explique Laurence 
Gygax, responsable clientèle. Pour augmenter le nombre de stands dans la halle des machines, la surface maximale après exception est limitée à 64 mètres carrés.» Tous les exposants concernés ont été contactés. 
Le traitement de toutes ces demandes sera effectué durant les mois de mars et avril. Comme pour l’édition précédente, la commercialisation officielle pour toutes les personnes n’ayant pas rempli leur formulaire commencera à l’été (le 27 juin).

Expérience côté exposants

La répartition des trois entrées entre le «haut et le bas» des différentes halles est préservée, ainsi un maximum de personnes sera réparti en trois endroits dès leur arrivée pour distribuer les visiteurs sur toute la surface. La signalétique sera encore améliorée et les organisateurs vont continuer leur effort de communication afin que les exposants soient le mieux et le plus visibles possible. Les services sur place (café, signalétique, dépannage, etc.) seront encore intensifiés et les organisateurs réfléchissent également à une offre de services de restauration différente. Une réunion du comité des exposants sera planifiée à l’été pour débattre et valider de nouvelles idées.

Expérience côté visiteurs

«Globalement les visiteurs ont été satisfaits de leur participation en 2016, toutefois des éléments doivent être améliorés, poursuit Pierre-Yves Kohler. Le service de bus et la rapidité du scannage aux entrées n’ont notamment pas été à la hauteur.» Le partenariat avec les CFF sera reconduit de même que le système de téléchargement des billets gratuits. «A ce sujet, le processus sera simplifié pour éviter les lenteurs du système et les quelques problèmes rencontrés, ajoute-t-il. L’offre de restauration sera également étendue.»

L’expérience globale

Pour tous les publics, les organisateurs affichent une volonté 
de transparence et d’informa-tion large pour SIAMS et au nom des exposants également. «Le service de communication mis en place en 2016 autour du 
système de publication de nouvelles sera encore renforcé et nous allons très largement communiquer et relayer les informations de nos clients en ligne et vers la presse spécialisée, précise le directeur. En plus de ces deux axes, nous allons à nouveau publier notre 
quotidien du salon et probablement une édition en fin d’année 2017. Notre but est de permettre à nos 
exposants d’être bien plus visibles et de transformer leur participation à SIAMS en une expérience positive incontournable.»

L’édition 2018 sur les rails

Le monde des expositions n’a pas fini de nous étonner! On pourrait penser que ce domaine «ronronne» et que tout y est acquis. Bien au contraire, le monde change et les organisateurs de salons trouvent de nouvelles idées pour que leurs clients (exposants et visiteurs) gagnent à participer et à visiter. Le directeur conclut: «Nous ne sommes qu’au début des innovations, les seules limites sont celles de notre imagination… Mais nous allons garder les pieds sur terre pour être certains que ce que nous offrons apporte toujours plus à nos clients. Nous ne vendons pas des mètres carrés, mais nous créons et valorisons des occasions de rencontres et d’affaires pour nos clients.»SIAMS

Les plus consultés