Publiziert am: 08.03.2019

Modes de transport interconnectés

multimodal – Voiture, taxi, bus local ou vélo de location: les offres de mobilité combinées permettent de mieux répondre aux besoins de mobilité et plus spécifiquement de mieux utiliser les infrastructures de transport.

Aujourd’hui, les fournisseurs de mobilité vendent leurs services sur leurs propres canaux bien séparés. Si vous voyagez en train, vous achetez votre billet chez un transporteur public, par exemple les CFF. Le passager commande son taxi au bureau de taxi local, la voiture de location auprès de l’entreprise de location de voitures et le vélo de location auprès d’une application correspondante. Et ainsi de suite.

Répondre aux besoins

Ce qui implique que les clients profitent des offres de mobilité de manière fragmentée: ils doivent réserver et combiner les offres pour leur voyage individuellement. Mais cette manière de faire n’est pas une nécessité et cela pourrait changer à l’avenir. Grâce à la numérisation, il sera plus facile de mettre en réseau les offres de mobilité. Les services de mobilité multimodale pourraient offrir une réponse mieux adaptées aux besoins de mobilité en proposant une utilisation plus rationnelle des infrastructures de transport. Les ressources naturelles seraient ainsi mieux gérées et l’efficacité énergétique augmenterait.

Un voyage – une seule réservation

Jusqu’à présent, les voyageurs disposant de différents moyens de transport tels que la voiture, le taxi, le bus local ou le vélo de location n’étaient pas en mesure de tout réserver sur une seule plate-forme. L’impossibilité d’accéder aux données le rendait impossible. En modifiant la loi sur les transports de voyageurs, le Conseil fédéral souhaite à présent ouvrir les systèmes de distribution de tous les fournisseurs de mobilité et clarifier les conditions dans lesquelles des tiers peuvent avoir accès à la distribution des services de transports publics. A cette fin, la disponibilité et l’échange des données factuelles nécessaires (données tarifaires, données d’exploitation, géodonnées, etc.) de tous les fournisseurs de mobilité doit être améliorée.

«LES VOYAGEURS NE PEUVENT PAS encore RÉSERVER DIFFÉRENTS MOYENS DE TRANSPORT SUR UNE PLATE-FORME unique. cela pourrait changer!»

Le projet de loi, qui est toujours en consultation jusqu’à fin mars, réglementerait l’interface entre les transports publics et les autres ­prestataires de mobilité et prestataires de services. L’accès de tiers à la vente de services de transport public doit être rendu possible via des conditions clairement définies.

Garantir le libre choix du moyen de transport

L’usam soutient les modèles économiques innovants dans le domaine du transport de personnes. La seule question qu’il convient de se poser est celle de l’intention d’utiliser la structure étatique RailCom pour ­parvenir à cet objectif.

En outre, le libre choix du moyen de transport doit être absolument garanti. Il ne s’agit en aucun cas d’en profiter pour promouvoir un mode de transport particulier, comme les transports publics, ou d’en entraver d’autres, comme les transports in­dividuels motorisés.

Dieter Kläy, usam