Publié le: 6 novembre 2020

Nouvelle tête pour l’usam

CONGRÈS 2020 – L’entrepreneur et conseiller national Fabio Regazzi (PDC/TI) a été élu président de l’usam. Le Tessinois succède à Jean-François Rime qui s’est retiré après huit ans.

Dans les circonstances que nous savons tous, le Congrès de l’usam s’est tenu le 28 octobre au Forum Fribourg. «Le jour de vos adieux dans votre canton d’origine, vous ne pouvez pas être là», a déclaré le vice-président de l’usam, André Berdoz, à Jean-François Rime, président sortant de l’usam, qui était en effet absent car testé positif au Covid-19. Il a suivi le congrès sur son écran.

«L’usam a été un partenaire indispensable dans la recherche de solutions pour les PME», a poursuivi le vice-président Berdoz. Chômage partiel, indemnisations indépendants, concepts de protection et «Smart Restart» furent des idées lancées par l’usam et adoptées par le Parlement. «Lorsque les PME et leurs associations se regroupent, leur impact est énorme.»

Importance des PME

Les PME, dont le poids est systémtique, représentent plus de 99% de toutes les entreprises et fournissent deux tiers des emplois, 70% des apprentissages – et même 60% de toute la valeur ajoutée de l’économie suisse. Les petites entreprises sont celles qui connaissent les plus forts taux de croissance.

Fabio Regazzi for President

A la demande de la Chambre suisse des arts et métiers, le Congrès a élu à l’unanimité l’entrepreneur tessinois et conseiller national Fabio Regazzi (PDC/TI) pour succéder à Jean-François Rime, ancien conseiller national (UDC/FR). Le nouveau président a remercié son prédécesseur pour ses huit années d’engagement en faveur des PME et placé son propre mandat sous la devise «Servir l’usam» dans son discours inaugural. C’est par le dialogue que les objectifs de la plus grande organisation faîtière de l’économie suisse pourront être menés à bien. Ce dialogue doit être mené entre les membres, mais aussi avec les organismes extérieurs (lire page 2).

Comité directeur renouvelé

Avec l’ancien président du Conseil national Ruedi Lustenberger et Georg Staub (Swissstaffing), deux membres émerites du Comité directeur ont pris leur retraite. Le Congrès a élu dans ce gremium la conseillère nationale Diana Gutjahr (UDC/TG) et vice-présidente de l’Union cantonale thurgovienne) et Silvan Hotz, le président des Maîtres boulangers-confiseurs suisses.

Les autres membres du Comité directeur ont été réélus. Il comprend désormais: André Berdoz (président Chambre vaudoise des arts et métiers), Ivo Bischofberger (ancien conseiller aux Etats), Hansjörg Brunner (président Union cantonale TG), Sylvia Flückiger-Bäni (présidente Lignum économie suisse du bois), Gian-Luca Lardi (président Société suisse des entrepreneurs), Toni Lenz (président Union cantonale BE), Olivier Mark (président JardinSuisse et Fonds de protection), Casimir Platzer (président GastroSuisse), Daniela Schneeberger (vice-présidente UPSA, président Treuhand Suisse), Pierre-Daniel Senn (UPSA), Werner Schärer (président Union cantonale ZH) et Andreas Züllig (président Hotellerie suisse).

Charte numérique de l’usam

Lors du Congrès 2018, les délégués avaient demandé que la numérisation soit développée et promue au sein de l’association. L’usam dispose désormais d’une charte numérique (lire page 13). Cette dernière a été adoptée à l’unanimité par le Congrès. Elle est fondée sur la responsabilité personnelle des PME et appelle en même temps à valoriser de meilleures conditions-cadres pour la promotion de la numérisation.

Gerhard Enggist

Les plus consultés