Publié le: 4 juin 2021

«Pas plus d’insécurité!»

témoignages – Les PME qui s’expriment ici, homme et femmes, soutiennent la loi Covid-19qui sera votée le 13 juin. Les RHT et les mesures pour les cas de rigueur se sont avérées positives.

Dans le cadre de la votation du 13  juin sur la loi Covid-19, nous avons recueilli quelques témoignages de PME romandes. Pour trois d’entre elles – Maison Buet, Hôtel Crystal, et Ristorante Della Torre – la situation était tellement intenable et dés­espérée en février et mars que nous avions alors laissé une large place à leur témoignage dans le Journal des arts et métiers (JAM 03).

Depuis, les mesures prises ont pu déployer leurs effets. Non sans peine parfois, il a fallu lutter et faire preuve de persévérance. Mais au final, les RHT ont été versés et les mesures pour les cas de rigueur appliquées. C’est donc dans cet état d’esprit qu’aujourd’hui, elles expliquent leur soutien à la loi Covid-19.

L’usam appelle à voter oui

Comme le Parlement, comme le Conseil fédéral, l’usam appelle également à soutenir ce projet et donc à voter oui le 13 juin prochain – pour mettre fin au confinement et indemniser les PME. À noter que les deux cas neuchâtelois (Le Chalet et Carrosserie de Boudry) ont été recueillis par Charles Constantin (Unam).

Laurence Veya,

Hôtel-Restaurant

Le Chalet, à Cortaillod (NE):

«Depuis le mois de mars 2020, nous vivons en dents de scie. Les RHT nous permettent de régler les problèmes de personnel inoccupé. Les aides pour les cas de rigueur et les soutiens cantonaux nous permettent de faire face aux frais fixes qui ne se réduisent pas. Voter contre la loi Covid-19, c’est rajouter plus d’insécurité à beaucoup d’insécurité.»

Laurent Buet, chocolatier,

Maison Buet, Lausanne:

«Pour les RHT, cela fonctionne bien et les choses suivent chaque fois qu’on en a besoin. S’agissant des mesures pour les cas de rigueur, nous avons enfin obtenu satisfaction pour la partie Tea-Room de notre entreprise. On peut dire que les choses rentrent dans l’ordre. Nous avons pu réouvrir la petite terrasse de cinq tables. Nous allons vers le mieux!»

Cédric Fiora, hôtelier,

Hôtel Crystal, Lausanne:

«Pour les RHT, nous continuons à les recevoir normalement. Et pour les indemnités cas de rigueur: J’ai touché mon indemnité, mais pas ce que j’espérais recevoir, j’ai touché le 55% du 100% de ma demande. Le fait de me battre et de ne pas fermer m’a fait du tort dans mes indemnités.»

Massimo Suter, restaurateur,

Ristorante Della Torre, Morcote:

«Nous avons pu compter sur les RHT car tout cela a bien fonctionné pour nous au Tessin. De la sorte, nous avons pu compter avec la réouverture partielle des terrasses. Pour les cas de rigueur, la solution trouvée a été très pragmatique – avec le 10% du total des chiffres d’affaires 2019 et 2019 divisé par deux.»

Graziano Vicario,

Carrosserie de Boudry Vicario SA:

«Entreprises fermées. Télétravail obligatoire. Moins de trafic et baisse de la sinistralité. Les carrossiers font aussi les frais de la pandémie. Le système des RHT nous permet de réduire les frais variables. C’est une bouffée d’oxygène bienvenue pour nos PME. Quand reviendrons-nous à une situation normale? Un refus de la loi Covid-19 plongera les bénéficiaires de la loi encore plus dans l’incertitude. Nous n’avons pas besoin de ça!»

Les plus consultés