Publiziert am: 07.06.2019

Que ferions-nous sans elles?

FEMMES DANS LES PME – L’étude de l’usam montre une augmentation frappante du nombre de femmes dans les PME en cinq ans. Dans les plus grandes structures, elles sont moins bien représentées.

Les femmes sont promues dans les PME – même sans slogans vengeurs ni quotas. L’étude réalisée par l’Université de Saint-Gall pour le compte de l’usam et des Femmes PME Suisse le montre sans équivoque.

Et voici les faits: entre 2012 et 2017, le nombre de personnes occupées en Suisse a augmenté de 5% pour atteindre 4,6 millions. En comparaison, le nombre de femmes ayant un emploi a augmenté de sept pour cent au cours de ces cinq années. C’est dans les micro-entreprises de un à neuf employés que l’on trouve la plus forte proportion de femmes. Des structures petites et flexibles favorisent l’emploi des femmes.

Enfin aux responsabilités

L’augmentation du nombre de femmes parmi les cadres supérieurs est frappante. Ce pourcentage est passé de 26 à 31% depuis 2012. En comparaison, le chiffre correspondant pour les hommes a chuté de sept pour cent. Les chiffres montrent également que l’augmentation du nombre de femmes occupant des postes de direction est particulièrement élevée dans les PME comptant entre 50 et 249 employés. Le nombre de femmes occupant des postes de direction a augmenté de 54,7%. Toutefois, une telle tendance est moins perceptible dans les grandes entreprises. Dans les grandes structures, de 250 salariés et plus, le nombre de femmes occupant des postes de direction a même légèrement diminué. «Malheureusement, la réalité des femmes est sous-estimée dans plus de 99% des entreprises suisses», déclare Hans-Ulrich Bigler, directeur de l’usam et conseiller national (PLR/ZH)

Il n’est pas surprenant de trouver fréquemment des femmes à des postes de direction dans les entreprises de taille moyenne. Les femmes qui s’activent à des postes à responsabilités le font avec une fréquence supérieure à la moyenne et un niveau de qualification très élevé: 67% d’entre eux disposent d’un niveau de formation tertiaire.

Les femmes dans les PME bénéficient également d’un soutien particulier dans le cadre du Certificat fédéral de compétence en gestion d’entreprise pour les PME. L’usam l’a introduit en collaboration avec l’Institut suisse pour la formation à l’entrepreneuriat (SIU). «Cela donne aux femmes PME la reconnaissance qui leur manquait. La Commission européenne a décerné un prix à Femmes PME Suisse pour cette approche innovante», déclare Christine Davatz, présidente de cette association et vice-directrice de l’usam.

Enfin un rôle-clé

L’étude confirme la place importante des femmes dans les entreprises familiales, soit en moyenne 60% des collaborateurs. «Très souvent, les femmes assument des rôles clés dans l’entreprise en tant que coordinatrices, en suivant la situation et en dirigeant et coachant les employés, souligne André Berdoz, vice-président de l’usam et entrepreneur.

«De nombreuses PME ne pourraient exister sans leur coopération, estime Daniela Schneeberger, entrepreneure et vice-présidente de l’usam. Qui sait par expérience comment les femmes intègrent les PME. La discussion sur le rôle et la position des femmes dans l’économie doit tenir davantage compte de cette situation. «La promotion des femmes chefs d’entreprise passe donc par la création de bonnes conditions-cadres afin de maintenir la flexibilité, a lancé cette conseillère nationale PLR. Or la flexibilité est l’un des plus grands atouts des femmes.»

Corinne Remund

Femmes PME Suisse, le réseau féminin de l’usam:

www.kmufrauenschweiz.ch

www.sgv-usam.ch

Articles approfondis