Publiziert am: 19.01.2018

Remue-méninges chez les exportateurs

EXPORTATIONS – Le marché le plus attractif pour les PME suisses? L’Empire du Milieu, selon le classement établi par S-GE et le KOF. Les Etats-Unis et la Corée du Sud suivent la Chine sur le podium, et l’Allemagne arrive dixième. Que faut-il en penser?

Le classement des pays selon l’attractivité pour les exportateurs suisses a été mis au point par Switzerland Global Enterprise (S-GE) en collaboration avec le Centre de recherches conjoncturelles (KOF) de l’ETH Zürich. Ce classement fait office de guide pour les PME exportatrices suisses. Les États-Unis et la Corée du Sud arrivent juste derrière la Chine.

Au total, 15 critères différents ont été pris en compte afin d’identifier le meilleur marché d’exportation. Parmi ceux-ci on trouve entre autres la taille du marché, son potentiel, le volume d’exportations et la croissance moyenne du marché les années précédentes. Le fait que la Chine soit en tête du classement ne constitue pas une surprise pour Alberto Silini, responsable du conseil chez S-GE. «La Chine constitue un marché considérable pour les PME exportatrices suisses. En 2016, le produit intérieur brut chinois a atteint 11,2 billions de dollars, et la tendance se poursuit avec une croissance de 6%.»

Selon lui, ce taux devrait se maintenir ces prochaines années. La question n’est donc pas de savoir si un marché a du potentiel, mais plutôt si l’entreprise peut s’y lancer et dans quelles conditions. Faire enregistrer son produit ou identifier un partenaire commercial peut constituer un défi complexe. Et Silini de glisser: «Nous conseillons et soutenons les PME dans cette démarche.»

La Chine est aussi intéressante pour les exportateurs suisses en raison de l’accord de libre-échange. «Les droits de douane pour un certain nombre de branches ont déjà pu être réduits voire supprimés grâce à cet accord», poursuit le spécialiste. «Les entreprises suisses possèdent ainsi un avantage sur leurs concurrents européens en termes de prix.» Le sondage de Switzerland Global Enterprise relatif aux perspectives export des PME confirme également cette tendance: 31% des entreprises suisses sondées comptent exporter en Chine d’ici la fin de l’année.

ASEAN: encore au top

Outre le classement par pays, les meilleurs marchés d’exportation ont également été évalués par régions. Les pays de l’ASEAN (Philippines, Indonésie, Vietnam, Singapour, Malaisie, Myanmar, Laos, Thaïlande, Brunei, Cambodge) occupent la première place du classement régional.

On comprend pourquoi Switzerland Global Enterprise a ouvert son vingt-deuxième Swiss Business Hub en juillet 2017 à Jakarta. Après l’ASEAN, les régions les mieux classées sont le Golfe (Bahreïn, Koweït, Oman, Qatar, Arabie Saoudite, Émirats Arabes Unis) et le Benelux (Belgique, Pays-Bas, Luxembourg).

31% des entre­prises suisses sondées comptent exporter 
en Chine d’ici la fin de l’année

À propos de l’étude

Parmi les 15 critères retenus pour cette étude, on citera la taille du marché, la croissance au cours des dernières années (2010–2016), les prévisions de croissance (2017–2021), le volume d’exportation ainsi que le potentiel du marché. L’étude, qui repose sur une analyse rigoureuse de différents marchés d’exportation, se veut un guide d’orientation pour les PME suisses.

S-GE

le classement

Pour cette étude, 107 pays ont été évalués par S-GE. Voici les marchés d’exportation qui se classent dans le top 10 de la manière suivante:

 1. Chine

 2. États-Unis

 3. Corée du Sud

 4. Singapour

 5. Royaume-Uni

 6. Émirats Arabes Unis

 7. Canada

 8. Pologne

 9. Japon

10. Allemagne

DU POINT DE VUE DES pme

Henrique Schneider,

vice-directeur de l’usam

Résultat étonnant et encourageant! Etonnant parce que, selon les dernières statistiques du commerce, l’UE est le premier marché étranger pour la Suisse. Il est suivi par les Etats-Unis et la Chine. Si l’on prend les chiffres uniquement pour les PME, l’UE reste en tête, suivie par la Chine et les Etats-Unis. Mais par nature, les statistiques sont le résultat d’activités passées. En revanche, la nouvelle étude de S-GE esquisse l’avenir réservé aux PME.

«Ne pas s’arrêter 
aux frontières 
de l’europe!»

A l’avenir, les PME suisses tentent une projection qui ne s’arrête pas aux frontières européennes! Elle est également différenciée et permet de cibler différents marchés, même de niche. Cela montre que les PME sont conscientes de leur propre valeur mais aussi de l’importance des marchés nord-américains et asiatiques.

Précisément en raison du potentiel futur de ces marchés et de la volonté des PME de s’y diversifier, l’usam plaide en faveur d’un réseau mondial d’accords de libre-échange. A commencer par les pays qui placent le commerce au cœur du système. Les deux prochains grands accords sont les Etats-Unis et le marché du Mercosur (Brésil, Argentine, Uruguay, Paraguay). Si ces négociations ne sont pas faciles, elles seront certainement fructueuses.

Ce que les PME ont déjà assimilé, les politiciens doivent encore le comprendre: le plus grand potentiel réside hors de l’UE. Même si l’Union enregistre une croissance économique, sa réglementation et ses mesures de protection rendent le marché moins attrayant pour les PME suisses! Ainsi, l’ouverture aux marchés mondiaux est un impératif politique et économique.

Et si, à première vue, l’évolution ne semble pas si étonnante, les perspectives sont déjà très encourageantes.