Publié le: 24 janvier 2020

Start-ups: où sont les femmes?

MONITORING – Le Swiss Environment & Energy Innovation Monitor met en évidence l’évolution de la scène suisse des start-ups dans les secteurs de l’énergie et de l’environnement, explique Yves Loerincik (eqlosion).

«Dans l’ensemble, nous constatons presque chaque année une augmentation du nombre de créations d’entreprises dans les secteurs de l’environnement et de l’énergie, ce qui reflète l’importance grandissante de ces questions en Suisse.» Ce constat est réalisé par le Dr. Yves Loerincik (eqlosion) qui observe attentivement le secteur des start-ups environnementales depuis de nombreuses années. Il a du reste constitué une base de données en collaboration avec l’OFEN. «Ces nouvelles pousses ne sont pas toujours répertoriées dans les registres officiels et il n’est pas rare de les découvrir par exemple dans le cadre de concours.»

Une fois découverts, ces futurs petits champions de l’environnement sont ensuite intégrés dans cette étude.

L’intérêt du coup de projecteur

L’évolution du développement de ces start-ups suisses est intéressante pour les acteurs du secteur de l’énergie et de l’environnement, pour des investisseurs, les promotions économiques ou encore les offices fédéraux.

C’est pourquoi le Swiss Environment & Energy Innovation Monitor répertorie et analyse ces start-ups chaque année depuis 2014. Les données sont vérifiées, mises à jour et régulièrement complétées par des enquêtes. Depuis 2014, 546 jeunes pousses, fondées entre 2009 et 2018, ont été enregistrées. A ce jour, 473 sont encore actives.

Hommes surreprésentés

Selon l’IFJ (Institut für Jungunternehmen) un quart des start-ups seule­ment sont créées par des femmes. Les hommes sont largement surreprésentés puisque à eux seuls, ils ont fondé 83% des structures que l’étude comptabilise.

A cela s’ajoutent 13% de start-ups qui ont été créées par des équipes mixtes et seulement 4% ont été fondées par des femmes exclusivement. Parmi les secteurs et les branches d’activité répertoriés figurent des entreprises qui fabriquent des produits «matériel», des entreprises de logiciels et de services.

Timing et développement

Premier constat d’Yves Loerincik: développer une start-up qui propose un produit matériel est plus difficile et plus long. Ces entités s’attardent plus longtemps dans la phase initiale de développement, parfois pendant de nombreuses années.

«A contrario, les entreprises de logiciels traversent rapidement et facilement la phase de développement», indique le spécialiste. Quant aux sociétés de services, il en existe peu référencées l’étude.

Dans l’ensemble, environ 8% des entreprises en démarrage parviennent à s’établir sur le marché dans un horizon de temps de quatre à six ans, elles sont 23% après sept à dix ans.

Petite taille des structures

«Dans le cadre de notre enquête, 110 start-ups ont répondu à nos questions sur leurs clients, le nombre d’employés, mais aussi sur les marchés cibles ou leur rentabilité, détaille Yves Loerincik.

Il est intéressant de noter que la plupart des entreprises examinées sont très petites. Seules 9% d’entre elles ont plus de vingt employés. Beaucoup se concentrent sur des clients commerciaux ou des entités publiques et seulement 36% d’entre elles ciblent les particuliers (B2C).»

JAM/Réd

base de données

Swiss Environment & Energy Innovation Monitor

Le Swiss Environment & Energy Innovation Monitor est géré conjointement par l’Institut pour l’innovation et l’entrepreneuriat de la ZHAW et par eqlosion. L’étude a débuté en 2014 et inclut les start-ups fondées dès l’année 2000.

Les données sur les entreprises en démarrage sont accessibles au public et visent à rendre les innovations plus visibles ainsi qu’à promouvoir le réseautage et le soutien entre start-ups.

Afin de mettre à jour la base de données, les start-ups et les projets innovants peuvent saisir leurs propres données en ligne sur la plate-forme.

La ZHAW et eqlosion complètent les données par le biais de recherches et d’enquêtes en ligne. La base de données est sponsorisée par l’OFEN et inno­suisse. Elle sera actualisée annuelle­ment au moins jusqu’en 2022 et fera l’objet d’un rapport annuel et de divers articles à destination des start-ups dans le domaine des cleantech.

www.innovation-monitor.ch

Les plus consultés