Publiziert am: 05.04.2019

Un réseau vert pour les PME suisses

CTCN – Soutenue par l’usam, qui participe en représentant les PME, cette grande initiative internationale favorise les transferts de technologie pour les cleantechs. Elle permet également d’ouvrir de nouveaux débouchés pour les entreprises helvétiques.

Un réseau de mondialisation sur les techniques environnementales avec un fort accent mis sur les PME – voilà qui peut sembler exagéré de prime abord. Pourtant, avec l’Accord de Paris, il existe désormais une institution qui travaille exactement dans ce sens.

Il s’agit du Centre et Réseau des technologies climatiques (Climate Technology Centre and Network). Le CTCN favorise le développement et le transfert accéléré des technologies climatiques en faveur d’un environnement doté de faibles émissions de CO2, d’une grande efficacité énergétique et d’une résilience aux changements climatiques. Bras opérationnel de la Convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC), le CTCN est hébergé et géré par l’ONU Environnement et par l’Organisation des Nations unies pour le développement industriel (ONUDI). De plus, il est soutenu par un large réseau de près de 500 partenaires à travers le monde. Le CTCN utilise l’expertise de ces institutions pour répondre aux demandes d’assistance technique et de renforcement de capacités des pays en développement qui cherchent à remplir leur mandat environnemental au plan national. Les pays, au travers de leur Entités nationales désignées (END), transmettent leurs requêtes technologiques. Le transfert de technologies (tech transfert) est en cours dans plus de 75 pays dans un large spectre de secteurs, de l’agriculture à l’énergie en passant par l’industrie et les transports.

Le réseau existe: engagez-vous!

Le CTCN recherche activement des membres pour son réseau dans toutes les régions du monde, et dans de nombreux secteurs d’expertise. L’adhésion au réseau est gratuite. Pour le rejoindre, rendez-vous sur le site www.ctc-n.org/network pour télécharger le formulaire de candidature.

Le réseau recherche actuellement des PME dans les pays développés, et notamment en Suisse, pour s’engager dans des projets «cleantech» de petit format (environ 30 000 dollars US).

L’idée est celle d’un projet comprenant une coopération avec une autre PME et un pays en voie de développement. Mais cette coopération peut aussi se faire via l’arrivée d’une PME suisse sur un nouveau marché. Le CTCN s’occupe du lien entre les partenaires (matchmaking) et offre certaines garanties procédurales et financières aux participants des projets. Pour donner un exemple de mode opératoire: une PME suisse effectue une recherche sur les projets ouverts proposés sur le site du CTCN.

«L’usam représente les PME au comité de la ctcn.»

Elle découvre un projet permettant d’augmenter l’efficacité énergétique d’un groupe actif dans le bâtiment au Belize (Amérique centrale). Elle peut envoyer un appel d’offre («bid») pour un programme, en ce cas jusqu’à 90 000 dollars. Le «bid» est basé sur un transfert de techno­logie dans ce pays. Ce transfert peut se traduire par l’entrée de cette PME sur le marché de Belize. Le «bid» est lancé. Si la PME l’emporte, elle sera mise en contact avec des partenaires locaux potentiels du CTCN et pourra librement implémenter son projet.

Le soutien de l’usam

L’usam représente le secteur économique et les PME au comité de la CTCN. Elu par la communauté économique globale, l’usam participe aux séances de direction de cette institution. Très attentive à la gestion de projets réels, l’usam a convaincu le CTCN de mettre l’accent sur les PME.

De nombreuses PME suisses sont des «cleantechs» et de manière générale, l’économie suisse est très «verte». L’occasion rêvée de profiter de notre avantage comparatif et de l’excellence de notre positionnement.

Henrique Schneider, usam

www.ctc-n.org/