OUI SSR, IL FAUT QU’ON PARLE – OUI À « NO BILLAG »

La ministre des médias et les représentants de la SSR menacent de liquider la SSR ! La SSR bénéficie d’une excellente position en termes de parts d’audience et sur le marché publicitaire. Les radios SSR représentent 58.3% de parts de marché. Et les responsables de la société voudraient liquider l’entreprise sans même discuter d’un plan B ? Ce n’est pas crédible ! Lorsque la stratégie consiste à menacer pour intimider les citoyens, faire preuve de scepticisme s’impose. Le refus de débattre et de changer quoi que ce soit opposé par les responsables de la SSR traduit la nervosité de la campagne, dans laquelle les chefs du diffuseur public eux-mêmes prennent parfois des libertés avec la vérité.

L’adoption de l’initiative « No Billag » ne marquera pas la fin de la SSR, mais pourrait même renforcer le service public dans son ensemble. Face aux réactions alarmistes qui précèdent la votation, notre ticker « OUI SSR, il faut qu’on parle – OUI à No Billag » donne des arguments concrets en faveur de l’initiative.


<p class="Rund-ums-Bild_Bildlegende_x05">Le conseiller national Gregor Rutz (UDC/ZH) au pupitre lors du débat sur l’abolition des frais de Billag lors de la session d’automne 2017, sous le regard attentif de son collègue et néanmoins opposant, Martin Candinas (PDC/GR). <span class="Fotografen-Hinweis">Photo: dr</span></p>  | No Billag
01.06.2018

«La force du marché»

Gregor rutz – Le parlementaire zurichois estime 
que le subventionnement des médias est monté en force. Ce qui selon lui porte atteinte à leur crédibilité.

<p class="Rund-ums-Bild_Bildlegende_x05">Après cette bataille et le rejet de 
l’initiative «No Billag», le directeur 
de l’usam, Hans-Ulrich Bigler, et le 
directeur de la SSR, Gilles Marchand, quittent le plateau.</p><p class="Rund-ums-Bild_Fotografen-Hinweis (Extrazeile)_x05">PHOTO: PETER SCHNEIDER/KEYSTONE</p>  | No Billag
09.03.2018

Pas d’impôt média pour les PME

service public – Malgré le rejet catégorique de l’initiative «No Billag», la SSR doit se libérer de son blocage. La ministre des 
médias Doris Leuthard doit lancer sans attendre une discussion, la plus ouverte possible, sur les médias du service public.

<p class="Rund-ums-Bild_Bildlegende_x05"><span class="Autoren Kuerzel">Yohan Ziehli, responsable du comité No Billag Vaud: «</span>Tous les ménages doivent payer, sans tenir compte de leur utilisation des services.» PHOTO: DR</p>  | No Billag
13.02.2018

Un gros paquet flou!

«No billag» – Yohan Ziehli (Vaud) estime que l’arbitraire et l’injustice caractérise la redevance, un mode de perception antisocial.

<p class="Rund-ums-Bild_Bildlegende_x05">L’entrepreneur bernois T.H. est sous-locataire et paie Billag, comme le locataire. A la maison, à 500 mètres, il paie. Et sa petite amie paie aussi! Il en a plus qu’assez.</p><p class="Rund-ums-Bild_Fotografen-Hinweis (Extrazeile)_x05">PHOTO: DR</p>  | No Billag
11.02.2018

Deux fois au bureau et deux fois à titre privé

«no billag» – Une ponction multiple qui exaspère les micro-entreprises

<p class="Autorenportrait-Legende-gross_x05">Nicolas Jutzet, 
président du comité 
«&nbsp;No Billag Romandie&nbsp;»*</p>  | No Billag
09.02.2018

Un OUI à «No Billag», un OUI à la liberté!

L’invité du mois Depuis le début de cette campagne, je suis régulièrement interpellé par des citoyens qui souhaitent comprendre les motivations des initiants. Elles sont simples: faire ce que d’autres n’ont pas voulu...

<p class="Rund-ums-Bild_Bildlegende_x05">Les défenseurs de «No Billag» sont traités d’égoïstes et de traîtres face au pays. Où en est notre démocratie, dans laquelle la liberté d’expression devrait occuper une place centrale? PHOTO: DR</p>  | No Billag
09.02.2018

Fonds publics et hyperdépendance

«no billag» – Seul un OUI à l’initiative «No Billag» changera quoi que ce soit, estime Natalie ­Rickli, conseillère nationale (UDC/ZH). Le secteur public n’a pas le monopole de la qualité!

<p class="Rund-ums-Bild_Bildlegende_x05">«J’ai toujours été traité correctement par les journalistes de la SSR.» PHOTO: PETER SCHNEIDER/KEYSTONE</p>  | No Billag
09.02.2018

«Forger le fer quand il est chaud!»

ruedi lustenberger – L’ancien président du Conseil national (PDC/LU) estime que la participation active de la SSR au vote pose problème d’un point de vue politique. Selon lui, la peur et la nervosité véhiculées par la SSR et ses équipes ne sont pas crédibles.

<p class="Rund-ums-Bild_Bildlegende_x05">Top! La parole aux urnes: dans trois bonnes semaines, les dés seront jetés sur le 
financement des médias d’État. PHOTO: LAURENT GILLIERON/keystone</p>  | No Billag
09.02.2018

Le mépris du débat

«NO BILLAG» – La double imposition continue comme avant. Que le «Oui» 
ou le «Non» l’emportent le 4 mars prochain, cette injustice devra disparaître.

<p class="Rund-ums-Bild_Bildlegende_x05">La SSR peut-elle encore se réformer? Il aura fallu une initiative populaire pour lancer le débat ! Illustration : Fotolia</p>  | No Billag
09.02.2018

«Cette vaste discussion est une chance.»

«no billag» – Seule l’initiative aura permis d’obtenir un véritable débat sur le 
service public. Même la SSR fait tout à coup des concessions.

<p class="Rund-ums-Bild_Bildlegende_x05">Louise Morand (Genève): «Prouvons que nous sommes responsables et que nous ne voulons plus de cette main paternaliste sur notre épaule.» PHOTO: DR</p>  | No Billag
07.02.2018

«Je choisis de faire confiance»

campagne romande – Le 4 mars prochain, c’est votre liberté que vous reconquérez en disant «Oui» à «No Billag», relève Louise Morand, responsable de la campagne à Genève et membre du Comité des Jeunes libéraux et radicaux suisses.