Publiziert am: 08.03.2019

Du pétrole, de l’eau et des idées

SENSILE TECHNOLOGIES SA – La PME romande active à 80% à l’international dans le télé-jaugeage des hydrocarbures collabore avec l’américaine Cla-Val et progresse de 20% en 2018.

Croisé au Salon des cleantechs romandes, Cédric Morel, le patron de Sensile Technologies. Avec de bonnes nouvelles pour le télémétreur des pétroliers dont le chiffre d’affaire a augmenté de 20% en 2018.

«À l’international, où nous réalisons 80% de nos ventes, tout le monde a commandé plus cette année. À cela s’ajoute une montée en force de l’Internet des objets et un remplacement des premières générations d’équipements en Suisse, où la fin de la 2G est prévue pour fin 2020. Et puis les grands cabinets de conseil ont redoublé leurs efforts de sensibilisation à la digitalisation, ce qui commence à porter ses fruits!»

La conquête du marché

Cette tech romande basée à Morges fête cette année ses 20 ans. Elle conçoit et fabrique des appareils, de plus en plus petits et de moins en moins chers, permettant de mesurer et de communiquer à grande distance des données sur l’état des citernes, de pétrole, de gaz. C’est l’exemple d’une start-up de l’EPFL, partie à la conquête du marché des hydrocarbures dans le monde entier. Depuis, les mondes du pétrole et du gaz ont adopté Sensile: «Les grands acteurs du secteur ont équipé à ce jour moins de 20% de leurs citernes, ils vont d’ici cinq ans installer nos appareils chez la quasi-totalité de leurs clients.»

Du pétrole au potentiel H2O

Le moment était venu de diversifier. Une passerelle est établie avec le monde de l’eau! «Il est primordial aujourd’hui déjà de superviser les réseaux d’eau de manière plus efficace, explique Cédric Morel. Nous avons signé une collaboration avec le leader des vannes de régulation pour la gestion d’eau, l’entreprise américaine CLA-VAL.»

Les fans de Sensile Technologies sauront peut-être déjà que «cette solution est basée sur NETRIS®2, renommée CV-Log après avoir été modifiée et optimisée pour ce marché, explique Cédric Morel. Qu’elle offre aux gestionnaires de réseaux d’eau une régulation des réseaux plus avancée et efficiente en particulier en la combinant avec une vanne CLA-VAL.» Sans oublier quelques innovations au passage.

«En plus d’un contrôle de la vanne en circuit fermé, CV-Log+ enregistre les paramètres de débit, de pression et est capable d’effectuer des actions d’ouverture ou fermeture d’électrovanne, afin de contrôler la vanne de régulation, ajoute l’entrepreneur. Les données enregistrées sont transmises au centre de contrôle du réseau d’eau et les paramètres de gestion de la vanne peuvent naturellement être modifiés à distance pour un contrôle complet du réseau.» Que c’est pratique, on aurait presque envie de s’offrir une citerne!

L’énergie de l’eau, pensons-y!

L’eau, nombreux sont ceux qui estiment que ce liquide jouera un rôle énergétique important à l’avenir. «Des équipes de chercheurs travaillent depuis des années pour faire de l’eau le carburant de l’avenir, explique encore Cédric Morel. Pour y arriver, il sera crucial d’améliorer l’efficacité de la séparation de l’hydrogène et l’oxygène de l’eau. Et d’y parvenir au moyen d’énergies renouvelables.»La dernière génération d’équipement permettra, grâce aux nouvelles technologies de transmission de données pour l’Internet des objets, de démocratiser nos solutions pour une installation chez les privés. Du côté du soft, on note de nouvelles percées. «L’interface mobile permet de savoir en tout temps sur son smartphone et à distance combien il reste de litres dans vos citernes.»

Elle permet également aux chauffeurs de planifier de mieux en mieux leur tournée, «de livrer au bon moment avec la bonne quantité». Et s’il leur reste quelques milliers de litres, pourquoi ne pas faire un crochet chez tel autre client? Cela permet de faire des économies et de diminuer l’impact environnemental.

François Othenin-Girard