Publié le: 6 mars 2020

«Encore le livreur de chez Duchenoc!»

psychologie routière – Etre au volant d’un véhicule d’entreprise sur la route, c’est représenter sa PME à l’externe. Et dans le trafic, un mauvais comportement peut causer des dommages irréversibles à son image.

Un bref moment d’inattention, une entrée trop optimiste dans un rond-point – et bim! – le coup de klaxon. «Bon, ce n’était pas intentionnel et avec ma voiture privée, j’aurais pu accélérer plus vite», songe l’employé indélicat en faisant rugir l’embrayage du véhicule de son entreprise. Mais dans la voiture qui suit, le conducteur s’est fait sa religion. A cause du logo de l’entreprise. «Encore ces livreurs de chez Duchenoc, ils conduisent comme des bœufs!», fulmine le conducteur frustré dans son droit de priorité.

Toute personne qui conduit une voiture d’entreprise fait de la publicité (ou du tort) à cette entreprise. Le mauvais comportement est vite sanctionné. Quand c’est grave, ça sonne directement chez le patron.

Apprendre à connaître la voiture

Un grand nombre d’erreurs bien humaines peuvent être évitées. Les reprises ne sont pas les mêmes sur un fourgon chargé à bloc. «Et j’aurais dû vérifier le fonctionnement des clignotants avant de partir», songe l’employé en rougissant après le savon que lui a passé son boss.

«Bien que les commandes soient identiques sur la plupart des véhicules, ce sont les petites choses qui dérangent ou qui sont inhabituelles, explique notre expert automobile Roland Hofer. Quand on passe de son petit véhicule privé à un véhicule d’entreprise, il faut prendre le temps de se familiariser avec le nouvel habitacle. Ce qui semble logique est vite oublié dans la vie trépidante de tous les jours.»

Le patron peut s’assurer que ses collaborateurs ne se retrouvent pas dans de telles situations. Le parc automobile d’une entreprise devrait être aussi homogène que possible.

Un petit refresh

«La direction peut organiser une petite sensibilisation lors de l’introduction d’une nouvelle flotte, poursuit notre spécialiste. Cela permet aux collaborateurs de se familiariser avec les opérations les plus importantes et poser des questions. Les conseils d’experts sont particulièrement importants pour les véhicules électriques ou les hybrides rechargeables, c’est-à-dire les voitures hybrides avec des connexions de recharge.»

Avec ou sans boite à vitesse?

Un changement de vitesse peut représenter un grain de sable dans une conduite fluide. Depuis février 2019, les jeunes conducteurs qui ont passé le test de conduite sur un véhicule à transmission automatique sont également autorisés à conduire des voitures à transmission manuelle. Cela dit, être autorisé et pouvoir le faire sont deux choses différentes!

On commence par le b. a.-ba

«Toute personne passant de l’automatique au manuel doit se positionner de manière à pouvoir appuyer à fond sur l’embrayage avec son pied gauche», rappelle Roland Hofer. Prudence oblige, les premiers essais de conduite avec changement de vitesse manuel ne devraient pas être effectués dans le trafic. La prudence est également de mise lors du change­ment de vitesse dans l’autre sens. «Toute personne conduisant avec une transmission automatique doit placer le pied gauche complète­ment à l’extérieur», souligne l’expert.

Hypothèse: si vous posiez un autocollant «Comment est-ce que je conduis?» avec votre numéro de téléphone à l’arrière de votre voiture, seriez-vous plus enclin à respecter le code de la route et être en mesure de répondre aux personnes qui vous appellent.

Adrian Uhlmann

Les plus consultés