Publiziert am: 07.09.2018

Grande métamorphose

apprentissages – Les centres de formation vivent une rentrée placée 
sous le signe des grandes mutations. On commence d’avoir une idée 
plus nette du nombre de contrats signés et des places encore disponibles.

Tout se joue en ce moment pour les places d’apprentissage. Et le trend semble plutôt haussier (lire également p. 11 et ci-desssous). Dans chaque filière, dans chaque métier, on compte et on recompte combien de contrats ont déjà été signés. Sur le plus long terme, il en va de l’avenir d’une branche.

«Des contrats d’apprentissage vont encore être établis jusqu’à la mi-août», explique Sarah Stettler, responsable des services marketing des Boulangers Pâtissiers Confiseurs. En rappelant que chaque canton a son propre programme dans lequel il comptabilise et actualise les places d’apprentissage dans la mesure du possible. «Dans ces banques de données, plusieurs cantons ont d’ores et déjà mis en ligne des places d’apprentissage pour 2019.»

«Au coup par coup»

Du côté des garagistes, Philippe Monnard, directeur du Centre de formation UPSA-VD nous expliquait que, «concernant le nombre de places d’apprentissage encore disponible, nous n’avons pas de liste d’entreprises recherchant encore des apprentis. Cela se passe plutôt au coup par coup entre les jeunes, les entreprises et notre commissaire. Actuellement, il y a plusieurs jeunes qui recherchent des places en PAI (pré-apprentissage d’intégration).»

Des métiers en mutation

«Près de 3000 jeunes vont commencer une formation professionnelle initiale dans la branche automobile au cours de ces prochains jours, rappelle un communiqué de l’UPSA. Des changements importants attendent les personnes suivant une for­ma­tion dans les métiers techniques. Leur formation se rapproche encore de la pratique.»

Une rentrée placée sous le signe des mutations, réitérées et permanente dans certains métiers. Avec parfois de grands sauts. «La nouvelle ordonnance de formation en vigueur 
depuis le début de l’année entraîne un abandon des anciennes matières scolaires. Tel est le cas pour environ 2500 jeunes qui commencent cet automne une nouvelle formation dans les formations techniques initiales. L’enseignement des mécatroniciens d’automobiles CFC, mécaniciens en maintenance d’automobiles CFC et assistants en maintenance d’automobiles AFP, qui n’est désormais plus dispensé par matière comme l’électricité, l’électronique, la physique, le châssis, le moteur et la transmission, mais repose sur l’acquisition de compétences opérationnelles. «La branche automobile suisse réagit ainsi au développement technologique éclair de l’industrie et préserve le niveau de qualité avéré de ses formations», précise l’UPSA.

«Perméabilité du système dual»

S’adapter à cette nouvelle donne, tel est l’enjeu. «Avec nos formations initiales techniques à la pointe de la modernité et aux métiers commerciaux et du commerce de détail dans la branche automobile, nous pouvons proposer à de nombreux élèves un métier adapté, précise Olivier Maeder, responsable du service Formation de l’Union suisse des garagistes. La forte perméabilité du système de formation dual et de nos formations continues polyvalentes offre par 
ailleurs d’excellentes possibilités de développement et de carrière.»

Là où ça se passe

Les centres d’apprentissage sont au cœur de cet effort collectif afin de donner les meilleures chances aux jeunes de trouver un métier qui leur convienne. Et la rentrée venue, on les sent frémir. Le Centre d’apprentissage de l’Arc jurassien vient de célébré ses 10 années d’existence le 30 août dernier. «Si le pays est toujours bien placé en terme d’innovation, la problématique de la relève dans les métiers techniques est très largement d’actualité», a relevé Raymond Stauffer, président du CAAJ et de FAJI pour la valorisation des métiers techniques dans l’Arc jurassien. «L’image des métiers techniques n’a malheureusement pas évolué au même rythme que la technique et beaucoup pensent encore que ce sont des métiers du passé, ajoute-t-il. C’est tout le contraire, un CFC dans les métiers techniques est un sésame parfait pour le monde du travail ».

(réd/jam)

Publications (cantons)

Les cantons qui ont déjà publié leurs places d’apprentissage:
AG, AI, AR, BE, GL, GR, SG, SH, 
TG, UR, ZG.

Plus récemment:

  • 21 août 2018 : LU, NW, OW, SZ, ZH
  • 25 août 2018 : BL, BS
  • 2 septembre 2018 : JU, SO, VS (Haut)
  • 4 septembre 2018: FR, NE, VD

À paraître:

  • 17 septembre 2018: VS (Bas)
  • 16 octobre 2018: GE
  • Novembre 2018 : TI

www.orientation.ch

A lire également