Publiziert am: 04.10.2019

La sacro-sainte pause-café

pause au travail – Combien de temps et de quelle manière prenons-nous des pauses au travail – cela dépend de nombreux facteurs. Mais la pause déjeuner est tout particulièrement importante.

La pause de dix heures ou celle de midi sont des institutions. Certains ne s’interrompent que brièvement ou grignotent face à leur écran. Il y a ceux qui ont besoin d’un break d’une heure, d’une activité physique, d’autres d’une sieste.

Charlotte Weidmann Schneider, de la Société suisse de nutrition, s’est exprimée sur le thème de la pause déjeuner. «Le cerveau doit être mis au repos afin de pouvoir rester créatif, affirme cette experte. Déjeuner avec la souris dans une main et la fourchette dans l’autre, ce n’est pas une pause!»

D’autres pays, d’autres mœurs

En Espagne, il y a la sieste. La traditionnelle sieste de midi commence après le déjeuner, qui se prend généralement à 14 heures, et peut durer jusqu’à deux heures. En Angleterre, par contre, dix à trente minutes de pause déjeuner sont plus fréquentes. Mais d’autres choses ont une influence sur la pause déjeuner. Les employeurs et les collègues jouent également un rôle.

Dans les entreprises qui ferment à midi, par exemple, la rupture est bien établie. Selon l’expert, l’absence de cantine ou de four à micro-ondes peut changer la relation entre un employé et sa pause déjeuner. Il s’agit notamment de la nutrition. En bref, de la restauration rapide. Weidmann Schneider recommande une alimentation équilibrée avec des légumes crus ou cuits, un accom­pagne­ment amylacé et des protéines. «Ceci s’applique également lorsque vous mangez à l’extérieur ou commandez de la nourriture via l’une des nombreuses applications de livraison.»

Le budget joue son rôle: «Certains employés évitent les coûts élevés et négligent leur alimentation pour des raisons financières, explique-t-elle. Dans ce cas, une solution consiste à apporter de la nourriture de la maison pour économiser de l’argent…»

La pause, c’est débrancher!

Selon Weidmann Schneider, l’organisme a besoin d’une pause d’au moins vingt minutes pour se remplir sans hâte. «D’ailleurs, un peu d’exercice fait aussi partie de cette pause. Vous devriez quitter votre lieu de travail et prendre un moment de repos.»

Pour qu’une pause soit efficace, elle doit être complètement différente du temps de travail. «C’est pourquoi un déjeuner d’affaires ou un repas avec des collègues où vous parlez du travail n’est pas une vraie interruption.»

Enfin, il a été demandé à l’experte si une pause déjeuner unique par jour ouvrable était suffisante. Sa réponse est la suivante: «La pause en milieu de journée est importante. Comme vous ne pouvez pas bien vous concentrer pendant plus de 45 minutes, il est utile de prendre de courtes pauses pendant la journée. Tout dépend de votre rythme. Ceux qui commencent très tôt le matin aiment prendre une pause avec une collation à 9 heures. En Suisse alémanique, le «Znüni» est une institution permanente dont personne dans l’industrie ou le commerce ne s’écarte.

En Suisse romande, la pause café se prend souvent aux alentours de dix heures, cela dépend des branches et des habitudes. Mais elle présente également cette facette institutionnelle.

uhl

Les plus consultés