Publiziert am: 04.03.2016

Nouvelle égérie de la plasturgie suisse

swiss plastics cluster – Basé à Fribourg, le réseau pousse dans toute la Suisse. Le point avec Verena Huber, cluster manager.

Sa mission? Verena Huber, l’a acceptée après des études d’économie à Fribourg et une première expérience de responsable marketing aux remontées mécaniques de la Bettmeralp (Aletsch Bahnen Management AG). Après une communauté touristique, pourquoi pas un réseau industriel doté d’un haut potentiel innovant? Depuis l’année dernière, Verena Huber officie en tant que cluster manager du Swiss Plastics Cluster. Basée à Fribourg, elle se déplace en entreprise et anime ce secteur en plein essor. Avec une pointe d’accent autrichien, elle dit trouver son nouveau travail passionnant. Rencontre.

Une plongeuse professionnelle

En plus de fréquenter les hauts sommets technologiques, Verena Huber se ressource en grimpant dans les montagnes et en plongeant dans les eaux vertes de la Thaïlande. Passant avec succès les différentes étapes de ce sport exigeant, elle a atteint le grade de «Rescue Diver» dans l’Organisation internationale de plongée sous-marine PADI. «Lors de cette formation, l’élève apprend à réagir à des situations critiques et à identifier et maîtriser les problèmes qui pourraient survenir pendant la plongée.» C’est donc une plongeuse professionnelle qui s’est mise au service des entreprises de la plasturgie, ainsi que des secteurs voisins et de ses différents partenaires. «L’idée est d’optimiser toute la chaîne de valeur, nous avons aussi parmi nos membres des fournisseurs de matières premières (type Dupont), des producteurs de pièces plastiques et des clients de la plasturgie, explique-t-elle. Le but du cluster est d’améliorer la compétitivité et la productivité des membres, que cela soit par la promotion active des technologies de la plasturgie, en favorisant les partenariats public-privé ou en offrant une formation continue adaptée. Nous créons aussi des opportunités de réseautage et d’affaires entre les membres et fournissons des services à haute valeur ajoutée pour tous.»

Extension du domaine commun

Lancé à l’origine par les acteurs clés de la plasturgie fribourgeoise, en 2005, à l’initiative de Jacques Bersier et de quelques acteurs majeurs de la plasturgie à Fribourg, le cluster a su créer une dynamique qui est en train de s’étendre à l’ensemble de la Suisse romande avec un rayonne­ment fort dans toute la Suisse et les pays voisins. «Nous avons remarqué qu’ensemble, nous devenions meilleurs», lance. La valeur collaborative intègre les notions de transparence, d’intégrité et de flexibilité. La Suisse alémanique dispose pour sa part d’une association professionnelle basée dans le canton d’Argovie. Le réseau basé à Fribourg a d’abord pour but de faire bouger l’industrie en Suisse par des initiatives et de projets concrets, comme la journée technologique de la plasturgie. La 5e édition de cette conférence aura lieu le 12 mai prochain dans la cité des Zaehringen. Des experts présenteront le dernier cri de la plasturgie. «Nous offrons une traduction simultanée française et allemande», insiste Verena Huber.

Dynamique de formation

Et comment s’y prend-elle concrètement? D’abord, il y a la formation. «Parce que rien n’existait jusqu’ici en Suisse romande et que le centre de formation pour les apprentis est éloigné, étant à Saint-Imier, dans le Jura bernois, nous avons eu l’idée de développer progressivement une plateforme de formation, raconte cette Autrichienne, originaire de Styrie, qui a aussi des racines dans le Vorarlberg. Nous tenons à répondre aux besoins des membres, qu’il s’agisse de formation de base dans le cadre des cours interentreprises, de formation continue, de transfert de savoirs et de technologies, par le biais de conférences.»

Base pour des projets CTI

Puis, le deuxième pilier est celui de l’innovation et de la technologie. «Nous développons des activités de recherche et de développement de type collaboratif et à un niveau pré-concurrentiel, pour amener chaque membre au niveau technologique qu’il souhaite», détaille cette économiste qui avoue avoir plongé avec une grande curiosité dans le monde du plastique, «en suivant des formations tout aussi intenses qu’intensives». Jusqu’ici, 17 projets ont été bouclés. Les projets dits «pré-concurrentiels» offrent une bonne base pour passer aux projets CTI (Commission pour la technologie et l’innovation).

«Lors d’une étape ultérieure, nous favorisons les projets concurrentiels par une mise en réseau des acteurs publics-privés. Et d’une manière générale, nous valorisons la veille technologique en donnant aux membres un accès privilégié à des bases de connaissances et en organisant des workshops.

elle organise 
des apéros 
made-in-fribourg

Le cluster favorise aussi les coopérations au plan commercial. «Nous mettons en relation deux ou plusieurs membres pour créer des opportunités d’affaires, développer de nouveaux produits, marchés, diminuer des coûts.» Un réseau, cela se travaille! Elle ne ménage pas ses ­efforts, organise des apéros made-in-Fribourg, embarque les membres dans un autocar pour un salon professionnel, le Swiss Plastics Innovationstagung ou un autre rendez-vous professionnel. Le quatrième pilier est donc bien celui du réseautage national et international. Le vocabulaire employé le montre. La «cluster manager» s’assure que les membres communiquent entre eux par le biais de «meetings» technologiques et de ­«business lunches», organisés chez les uns ou chez les autres. Tout est là pour stimuler les acteurs du plastique moderne.François Othenin-Girard

formation

Agent technique

La formation d’«Agent technique des matériaux synthétiques (ATMS)» sera donnée dans le cadre du nouveau Plastics Innovation Competence Center situé sur la site du Parc d’innovation de blueFACTORY à Fribourg. Le futur centre de compétence pour la plasturgie en Suisse romande abritera les cours interentreprises en français des apprenti-e-s de 3e et 4e année. Compte tenu des développements actuels, le démarrage de ces activités est prévu pour 2017. «En 2016, le cluster ira à la rencontre des entreprises de production industrielle en Suisse romande afin de connaître plus concrètement l’intérêt réel pour cette formation, explique Verena Huber. Dans une prochaine étape, le cluster entrera en contact avec les cantons romands afin d’établir les besoins concrets et les conditions-cadres, et en informer l’industrie.» Ogi

Quatre projets en cours

Hautes Ecoles engagées

ASSCO: «Etude d’application du surmoulage d’éléments sensibles pour la réalisation d’assemblages intégratifs.» Projet pré-concurrentiel de grande taille.

Contact: Bruno Bürgisser, bruno.buergisser@hefr.ch

PolyLife: «Longévité de composants industriels à base de polymère sous contraintes extérieures.»

Contact: Pierre Brodard, pierre.brodard@hefr.ch

Process4Plastics-2: «Vers les processus industriels de la plasturgie 4.0: recherche de gains de productivité par le diagnostic des lignes de production plastique et par l’amélioration process.»

Contact: Pascal Bovet, pascal.bovet@hefr.ch

Tight Overmolding: «Etude d’application du surmoulage direct d’inserts par procédé d’injection visant à atteindre un haut niveau d’étanchéité.»

Contact: Bruno Bürgisser, bruno.buergisser@hefr.ch