Publiziert am: 25.01.2019

Ode à la joie au travail

conditions de travail – Pour M. et Mme Tout-le-monde, concilier ses obligations sociales et privées avec les horaires et les temps de travail est un facteur de satisfaction, comme le montre une étude.

Les résultats de l’étude montrent que les salariés suisses sont très majoritairement satisfaits ou satisfaits de leur travail et qu’il existe des relations nettes entre la satisfaction et les conditions de travail! Ainsi la possibilité de concilier les obligations sociales et privées avec les horaires et le temps de travail est-elle étroitement liée avec la satisfaction des salariés suisses.

Il transparaît de l’ensemble des résultats que l’examen spécifique de paramètres comme l’âge, le sexe, la fonction et le taux d’occupation n’a permis de dégager que des distinctions très ponctuelles.

L’étude a par exemple fait ressortir que le type de conduite et le climat organisationnel sont particulière­ment importants pour la satisfaction au travail des jeunes salariés. Des liens moins forts, mais tout de même importants, existent entre la satisfaction, d’une part, la nature des tâches (tâches exigeantes présentant une possibilité de codécision), la collégialité de l’environnement et la sécurité de l’emploi, d’autre part. La sécurité de l’emploi semble toutefois moins importante pour les travailleurs âgés et les personnes actives à temps partiel.

Environnement collégial central

À l’instar de la satisfaction au travail, l’engagement des personnes actives suisses est globalement élevé. Les associations entre les horaires et le temps de travail, d’un côté, et l’engagement, d’un autre côté, sont similaires à celles constatées pour la satisfaction au travail: les longues journées de travail et les horaires atypiques sont moins liés à l’engagement, alors que la possibilité de concilier travail et obligations sociales et privées a un impact positif sur l’engagement. Des paramètres comme les possibilités de participation, la variété du travail et, tout particulièrement, des caractéristiques de la conduite et de l’organisation comme le respect, l’encourage­ment du développement professionnel et la valorisation sont fortement corrélés à l’engagement. L’existence d’un environnement collégial se révèle également centrale. La sécurité de l’emploi est aussi très liée avec l’engagement, surtout chez les jeunes salariés.

Horaires de travail et épuisement

Un bon tiers des travailleurs suisses se sentent le plus souvent ou toujours épuisés après le travail. La possibilité de concilier les horaires de travail avec les obligations sociales et privées est également importante en la matière: une bonne conciliation est liée à moins d’épuisement. On constate une nette augmentation de l’épuisement chez les personnes qui effectuent plus de dix heures de travail plus de dix jours par mois et chez celles qui sont concernées par plusieurs types d’horaires atypiques comme le travail de nuit, le week-end ou en équipe. Il est en outre clair que les horaires de travail défavorables sont particulièrement liés à l’épuisement chez les jeunes salariés. Les caractéristiques du travail et le climat organisationnel présentent une relation plutôt faible avec l’épuisement; en revanche, les félicitations, la reconnaissance ainsi que l’exercice d’une activité n’impliquant que peu de tâches monotones sont très clairement liés à des valeurs d’épuisement faibles.

Les plus consultés