Publiziert am: 13.12.2019

Passer de l’utopie à la dystopie et vice-versa

visite – A Yverdon-les-Bains se trouve la Maison d’Ailleurs, dont nous avons interviewé le directeur Marc Atallah dans notre dernière édition. Voici sa dernière création, visible jusqu’en octobre 2020. Une exposition à vous couper le souffle…

L’acte de naissance officiel de l’utopie est à chercher au début du XVIe siècle, avec la publication du récit «Utopia» (1516) de Thomas More. Cette forme littéraire met toujours en scène un monde autre dans lequel les êtres humains sont postulés comme heureux, en raison d’une organisation sociopolitique novatrice. Les exégètes ont raison de voir dans ce procédé créatif un miroir qui exagère les défaillances de la so­ciété à partir de laquelle l’utopie est imaginée, afin de réfléchir autrement à ces mêmes défaillances: l’utopie pointe, grâce aux hypothèses rationnelles qui la construisent, ce qui, dans la forme de nos gouvernements, est impropre à l’épanouissement humain. Or, et dès le récit séminal de Thomas More, l’utopie exhibe ses problématiques constitutives: une fois racontée de l’intérieur, la cité parfaite exprime sa dimension aliénante, elle devient une dystopie. Il serait cependant erroné d’opposer utopies et dystopies: les utopies sont toujours des dystopies vues de l’extérieur; les dystopies sont toujours des utopies vues de l’intérieur.

C’est pour approfondir ces constats que la Maison d’Ailleurs a décidé de mettre sur pied une grande exposition – « Mondes (im)parfaits. Autour des Cités obscures de Schuiten et Peeters –, dans laquelle les visiteurs pourront découvrir la beauté des œuvres de François Schuiten et Benoît Peeters, exposées pour la première fois dans un musée suisse. Les salles du musée, transformées en «îles» utopiques et dystopiques, instaureront, de plus, un dialogue entre les œuvres de Schuiten et Peeters, le patrimoine exceptionnel du musée, les œuvres de trois artistes suisses – Sébastien Mettraux, Louis Loup Collet et Thomas Crausaz –, ainsi que les dispositifs multimédias préparés par la HEIG-VD.

François Schuiten est né à Bruxelles le 26 avril 1956, dans une famille où l’architecture tient une grande place. A l’atelier bande dessinée de l’Institut Saint-Luc, il rencontre Claude Renard avec qui il réalise deux albums: «Aux médianes de Cymbiola» et «Le Rail». Depuis 1980, il travaille avec Benoît Peeters à la série «Les Cités obscures», traduite en une quinzaine de langues. Il a obtenu en 2002 le Grand prix d’Angoulême pour l’ensemble de son œuvre. Auteur de nombreuses réalisations scénographiques, il est notamment le concepteur du gigantesque Pavillon des Utopies qui a accueilli cinq millions de visiteurs à l’Exposition Universelle de Hanovre, en l’an 2000.

Com/réd

Infos

Maison d’Ailleurs

Place Pestalozzi 14

CH–1400 Yverdon-les-Bains

www.ailleurs.ch

Exposition ouverte du

17 novembre 2019 au

25 octobre 2020.

Mardi-dimanche, 11h-18h

Les plus consultés