Publiziert am: 06.04.2018

Une norme pour l’enfance de l’art!

Trafic des paiements – L’introduction du nouveau standard ISO 20022 dans le système des entreprises doit être réalisé d’ici au 
30 juin 2018. Certaines entreprises et secteurs ont d’ores et déjà pris de l’avance dans cette importante transformation.

Aujourd’hui, le trafic suisse des paiements traite un milliard de transactions par année, dont 75% sont électroniques. Les informations transitent par la banque du débiteur vers celle du créancier, puis vers le logiciel comptable des entreprises et le rapprochement avec les paiements en attente. Ce cycle est repensé sur la base d’ISO 20022, se substituant à DTA comme norme de transmission des données. Toutes les entreprises clientes traitant leur trafic des paiements à l’aide d’un logiciel comptable doivent ainsi effectuer les adaptations requises. ISO 20022 est un pilier important dans le renouvellement du trafic des paiements suisse. Les besoins croissants des clients en processus de paiement numériques, simples et économiques, rendent indispensable un réalignement fondamental. Grâce aux nouveaux processus numériques, les banques peuvent automatiser entièrement leurs obligations légales de diligence et les remplir plus efficacement.

Changement incontournable

L’an dernier, toutes les banques ont réalisé comme prévu le passage interne de leurs systèmes à ISO 20022. Le prochain jalon est l’adaptation à l’échelle suisse du logiciel comptable chez la clientèle entreprises. Il est important que tous les acteurs du marché l’aient effectuée avant le 30 juin 2018. Les entreprises continuant à travailler avec DTA devront s’attendre à des retards et à des charges manuelles dans les paiements et le rapprochement d’entrées comptables. Les problèmes s’accentueront avec l’introduction de la QR-facture: les informations de la QR-facture ne trouvent pas place dans les messages DTA et sont tronquées, entraînant des problèmes lors du rapprochement des débiteurs.

Statut de conversion variable

L’institut gfs.bern a mené l’été dernier une enquête auprès de 1500 entreprises, administrations et associations afin de déterminer dans quelle mesure la conversion des entreprises a progressé. Résultat: 60% des entreprises clientes concernées par ISO 20022 avaient démarré un projet au moment de l’enquête et 40% ont 
déclaré qu’elles s’attendaient à avoir adapté leur logiciel comptable d’ici juin 2018. Des différences apparaissent dans les différentes branches. Par exemple, les travaux dans les 
administrations, les fiduciaires, les agences de recouvrement et les assurances sont plus avancés que dans le commerce et l’industrie. Dans l’ensemble, les organisations ayant un volume de factures relativement élevé sont en cours d’adaptation.

Assurer la continuité des données

Fort du cycle de données évoqué, l’importance pour toutes les entreprises de procéder aux changements dans les mois à venir devient claire. C’est la seule façon de garantir le déclenchement et la comptabilisation des paiements, intégralement et sans effort manuel supplémentaire du donneur d’ordre au destinataire. En outre, ISO 20022 est la condition technique préalable à l’introduction de la QR-facture. Le remplacement progressif des bulletins de versement par la QR-facture ne pourra commencer qu’une fois le passage généralisé à la nouvelle norme finalisé, simplifiant considérablement le trafic des paiements pour toutes les entreprises et tous les particuliers. Les informations de paiement peuvent être lues via un smartphone et transmises par e-Banking. Résultat: une réduction significative des erreurs de saisie de données et une économie de temps et d’argent.

Avantages reconnus

Les résultats de l’enquête montrent que les avantages de la réorganisation du trafic des paiements sont reconnus. 60% des organisations interrogées estiment que la normalisation leur apportera des avantages, contre 70% pour celles concernées par ISO 20022. Parmi les avantages les plus fréquemment cités, nous mentionnerons une moindre sensibilité aux erreurs dues à l’utilisation de l’IBAN, la numérisation des processus d’affaires et la simplification des paiements étrangers. Ce dernier atout est important, surtout pour les entreprises qui, selon l’enquête, effectuent un nombre supérieur à la moyenne de paiements à l’étranger.

Maya M. Bertossa

vie des pme

Habitudes à changer

La satisfaction à l’égard du trafic des paiements en général est encore plus claire. 90% des personnes interrogées sont satisfaites, voire très satisfaites de celui-ci. Pour les paiements étrangers, ce pourcentage n’est que légèrement inférieur. Selon le responsable de l’étude, Urs Bieri de gfs.bern, ce haut niveau de satisfaction est un obstacle majeur au changement: «Les gens satisfaits accordent beaucoup moins d’importance au changement; la prise de conscience est là, mais la priorité fait défaut.» Le travail d’information des banques et des sociétés de logiciels intervient précisément ici depuis des mois, assistant leurs clients sous forme d’informations, de conseils et d’environnements de test.

Contacter les banques 
et les entreprises de logiciels

Nous recommandons aux entreprises qui ne se sont pas encore impliquées dans le processus de conversion de contacter sans délai leur banque ou leur partenaire logiciel. Après l’introduction d’ISO 20022, la qualité de l’information dans le trafic des paiements sera encore sensiblement améliorée. Les entreprises reçoivent des avis d’état plus rapidement et gèrent leurs liquidités de manière plus ciblée et en définitive plus efficacement.

TECHNIQUE

Traiter les factures

ISO 20022 remplace le format DTA précédemment utilisé pour le traite­ment des paiements entre les entreprises clientes et les banques. Les entreprises dotées d’un logiciel comptable sont priées d’adapter leurs systèmes jusqu’au 30 juin 2018. ISO 20022 est la condition technique préalable au traitement des données de la facture QR. Celle-ci remplace tous les bulletins de versement utilisés aujourd’hui, pas à pas. Dans le cadre de l’harmonisation, les différents numéros de compte des banques suisses seront également remplacés par l’IBAN standardisé.