Politique sociale

<p class="Rund-ums-Bild_Bildlegende_x05">Il ne fait pas de sens de vouloir bouleverser un système qui a fait ses preuves par l’introduction de solutions dogmatiques dont on constate, chez nos proches voisins, les piètres résultats. PHOTO: DR</p>  | Politique sociale
09.02.2018

La carie sociale qui menace la Suisse

votation – Le 4 mars prochain, les Vaudois se prononcent sur l’introduction d’une assurance dentaire obligatoire. Un sujet qui 
inquiète l’usam. L’introduction d’une nouvelle assurance sociale dans l’un ou l’autre canton met tout le pays sous pression.

<p class="Rund-ums-Bild_Bildlegende_x05">De jeunes professionnelles souhaitent également se lancer. Comment feront-elles sans leur deuxième pilier? PHOTO: DR</p>  | Politique sociale
09.02.2018

Guerre déclarée aux jeunes ambitieux-ses

prestations complémentaires – La thérapie proposée par le Conseil fédéral n’est pas adéquate. Elle causerait des dommages économiques dans un domaine névralgique, celui de la création de nouvelle structures. Et les économies ne seraient pas réalisées.

<p class="Rund-ums-Bild_Bildlegende_x05"><span class="Autoren Kuerzel">C’est reparti pour un tour! Le Conseiller fédéral en route pour la table ronde, cinq semaines après le «Waterloo» du 24 septembre.</span>PHOTO: DR</p>  | Politique sociale
10.11.2017

Maintenant, il faut presser le pas

PRéVOYANCE VIEILLESSE – Après le rejet de PV 2020, l’usam estime que les étapes concrètes doivent être franchies rapidement – en séparant clairement l’AVS et le deuxième pilier. Elle souhaite que la mise en œuvre puisse se faire d’ici à 2022.

<p class="Rund-ums-Bild_Bildlegende_x05">Les retraités ont évité la noyade!
illustration: <a href="http://www.amelie.burri.ch" target="_blank">www.amelie.burri.ch</a></p>  | Politique sociale
06.10.2017

Pour sauver l’AVS et les retraites

pv 2020 – Le peuple suisse a rejeté ce projet le 24 septembre. Pour l’usam, «ce succès dans les urnes, nous le devons à votre engagement et à votre combativité». Analyse de situation des pistes et des solutions par le conseiller national Olivier Feller (PLR/VD).

<p class="Rund-ums-Bild_Bildlegende_x05">Dès 2021, les pertes d’exploitation de l’AVS prendront le dessus, d’abord de manière modérée, puis de plus en plus importantes. Sans un train de mesures, il manquerait chaque année environ 7 milliards de francs à l’AVS en 2030.</p>  | Politique sociale
06.10.2017

Assainir sans s’assommer

prévoyance vieillesse – Le triple NON à PV 2020 ouvre la voie à de vraies réformes. L’Union suisse des arts et métiers usam a des idées claires sur cette question et les propose à la réflexion.

<p class="Rund-ums-Bild_Bildlegende_x05">La pseudo-réforme injuste de l’AVS trahit les jeunes, pénalise les personnes d’ores et déjà à la retraite et est antisociale. C’est pourquoi votez NON ce dimanche à la pseudo-réforme injuste de l’AVS !</p>  | Politique sociale
22.09.2017

Dernière chance : votez maintenant 2 x NON à la pseudo-réforme injuste de l’AVS !

PRÉVOYANCE VIEILLESSE – L’adoption du projet de prévoyance vieillesse 2020 ne ferait qu’imposer la nécessité d’une nouvelle réforme sans apporter du tout de solutions. Un double NON convaincu le 24 septembre prochain est essentiel et constituera la base d’une vraie réforme.

<p class="Rund-ums-Bild_Bildlegende_x05">Le maître agriculteur et conseiller national Jean-Pierre Grin prévient : la réforme de l’AVS saborde la collaboration intergénérationnelle dans les exploitations agricoles suisses. Les agriculteurs paieront plus tout en risquant de moins recevoir.</p>  | Politique sociale
16.09.2017

Réforme de l’AVS : mauvaise pour les agriculteurs

votation le 24 septembre – Ce dont l’agriculture suisse n’a vraiment pas besoin, c’est d’un nouveau renchérissement de ses produits. Or, c’est exactement ce que provoque la réforme injuste de l’AVS.

<p class="Rund-ums-Bild_Bildlegende_x05">En concoctant au Parlement le projet de réforme de l’AVS qui nous est soumis aujourd’hui, les partis du centre gauche ont commandé un menu à trois plats. Mais ils ne veulent payer que le premier, préférant laisser le reste de l’addition aux jeunes.</p>  | Politique sociale
15.09.2017

Bricolage des partis du centre gauche

PRÉVOYANCE VIEILLESSE 2020 – Les partis du centre gauche ont commandé un opulent menu à trois plats. Eux-mêmes ne veulent cependant payer que le premier. Et laissent le reste de l’addition aux générations futures qui, sans avoir été consultées, seront mises à contribution.

<p class="Rund-ums-Bild_Bildlegende_x05">« …, elle vous prend le bras… Si pour effectuer des réformes importantes nous sommes désormais contraints de distribuer des susucres contreproductifs exigés par la gauche, je suis pessimiste pour l’avenir de notre pays. »</p><p class="Rund-ums-Bild_Bildlegende_x05">Pierre André Page, conseiller national UDC/FR</p>  | Politique sociale
13.09.2017

Une mauvaise approche qui aurait de lourdes conséquences

RÉFORME INJUSTE DE L’AVS – La prévoyance vieillesse 2020 repose sur l’idée qu’il faut absolument distribuer un susucre au citoyen pour que celui-ci soit prêt à soutenir un assainissement de la prévoyance vieillesse. La nécessité d’agir a beau être évidente, il semblerait qu’il soit impossible d’assainir la prévoyance vieillesse sans l’étendre simultanément.

<p class="Rund-ums-Bild_Bildlegende_x05">La situation des personnes âgées n’est pas toujours simple. Les coûts augmentent en proportion de la hausse des besoins en soins. Il est incompréhensible que nous témoignions du respect à l’égard de ces personnes tout en décidant de faire, en matière de prévoyance vieillesse, une «réforme pour la réforme» qui les obligera à payer sans obtenir un centime pour elles-mêmes.</p>  | Politique sociale
10.09.2017

Les rentiers actuels discriminés

pv 2020 – Marco Chiesa, directeur d’un EMS, met en garde contre une AVS à deux vitesses.



OUI À « NO BILLAG » – SSR, IL FAUT QU’ON PARLE
foto

La Chambre suisse des arts et métiers, parlement de l’usam, a décidé de recommander de voter OUI à l’initiative « No Billag ». L’impôt médiatique Billag frappe doublement les entreprises, de façon arbitraire et injustifiée. La ministre des médias Doris Leuthard et les représentants de la SSR font tout pour convaincre le souverain que l’initiative ne menace pas seulement l’existence de la SSR, mais celle de la Suisse toute entière. Cela est totalement absurde. Un OUI à « No Billag » permettra, au contraire, de mener enfin la discussion sur le service public que l’on nous refuse depuis la votation populaire de 2015 sur la LRTV et d’empêcher l’étatisation du paysage médiatique suisse.
» plus