Publiziert am: 04.10.2019

Responsables et si proactives

élections fédérales – Le cœur de la politique suisse bat grâce au système de milice. Cette institution permet au politicien d’être sur le terrain et proche de la pratique. Et aux petites et moyennes entreprises de faire battre le cœur de l’économie.

Les entrepreneurs vivent dans l’action. Ils prennent en charge des projets et les suivent durant des années. Un travail de longue haleine qu’ils n’abandonnent pas dès la première difficulté. En politique, il faut plus d’entrepreneurs. Sans cette mentalité proactive, le Parlement ne sera bientôt plus qu’un innocent club de débat qui enregistrera les propositions du Conseil fédéral et de son administration. Le passé a montré qu’une attitude de «suiveur» peut créer des dommages.

Placement sur le long terme

Sans l’esprit d’entreprise des PME et de leur groupe parlementaire, de nombreux succès n’auraient pas été possibles. Un exemple? La lutte contre les coûts réglementaires et en faveur d’un frein aux coûts de la réglementation. Notre combat a commencé en 2010. Par la suite, notre approche a toujours été repoussée aux calendes grecques par l’administration et la gauche. Et en pratique, le Conseil fédéral lui a toujours fait obstacle. Il a fallu de la persévérance et du courage pour ­aller de l’avant.

Mais avec le recul, on sent que le sujet mûrit cet automne. Les coûts de la réglementation sont enfin pris au sérieux à Berne. Les motions dans ce sens se multiplient, certaines sont même adoptées. Et le concept de frein aux coûts a été approuvé par le Parlement. Sur le long terme, l’effort de l’usam aura ­porté ses fruits.

Pour le bénéfice de tous

Un autre exemple est le vote sur la réforme fiscale. Le premier projet a été rejeté par le peuple. Mais à Berne, au lieu de se plaindre, les parlementaires proches de l’usam ont mis au point une réforme fiscale réduite et une source complémentaire de financement pour l’AVS. Au début, tout le monde prédisait un échec. En fin de compte, la solution soutenue par les entrepreneurs a fonctionné – les gens l’ont même plébiscitée dans les urnes. La Suisse est désormais en conformité avec la législation fiscale et le Parlement dispose d’un peu plus de temps pour faire face aux réformes nécessaires de l’AVS.

Garder un moral d’acier

Une mentalité proactive signifie aussi que nous savons accepter les défaites, que nous pouvons en tirer quelque chose, sortir des situations difficiles avec créativité – pour le bénéfice de tous! Ces exemples montrent à quel point il est important de garder un moral d’acier. Celui qui veut agir politiquement ne peut pas se contenter de réagir au Conseil fédéral et à l’administration. Il doit avoir le courage de lancer ses propres idées. Et il lui faut de la persévérance pour les mettre en œuvre avec cohérence.

Les entrepreneurs sont courageux et persévérants. C’est pourquoi leur contribution au monde politique est si névralgique. Depuis longtemps, ils représentent le cœur de la politique de l’usam. Sans eux, elle n’aurait pas pu atteindre ses objectifs.

A l’avenir, ces entrepreneurs seront d’autant plus importants. C’est en substance le message que nous vous transmettons pour ces élections fédérales: continuez à développer une mentalité proactive sous la Coupole! Et le 20 octobre prochain, votez pour ceux qui vous représentent à Berne, les entrepreneurs!

Jean-François Rime, conseiller national (UDC/FR), président de l’usam

www.renforcer-nos-pme.ch/

A lire également

Articles approfondis